Archives pour la catégorie Musique

King Krule – The Ooz

Adélaïde Plancoulaine ∣ Mes mots sont trop pauvres pour la souffrance qui habite cet album.

The Ooz et sa couverture colorée cachent, en effet, une beauté obscure, difficile à pénétrer et à interpréter. Nu sous le nom de King Krule, Archy Marshall couche ses pensées les plus sombres dans une opacité presque dérangeante. Solitude, désillusion, rupture, manque et perdition dans un chaos contrôlé d’influences punk, jazz ou trip-hop. Lire la suite King Krule – The Ooz

Crooked Colours était au Supersonic

Matthieu Mébarki ∣ Après avoir joué dans de nombreuses villes australiennes et européennes pour leur première tournée mondiale, le groupe de musique australien originaire de Perth, Crooked Colours s’est offert la scène du Supersonic le mardi 17 octobre 2017. Lire la suite Crooked Colours était au Supersonic

Petite histoire de la French Touch

Annie Welter  |

Mouvement musical électronique des années 1990, la « touche française » a constitué un petit moment de gloire internationale pour la musique française. De Philippe Zdar à Justice en passant par Etienne de Crécy ou encore Stardust, retour sur un phénomène générationnel… à la française !  Lire la suite Petite histoire de la French Touch

Playlist quand on ne veut pas sortir de chez soi le dimanche

A.M

Phillipe-katerine-sur-son-vélo-couché

Playlist quand on ne veut pas sortir de chez soi le dimanche
En ces jours moroses de décembre où il fait bon rester chez soi au coin de la télévision, devant une série ou un film à manger les chocolats de son calendrier de l’avent, le journal vous propose une playlist!

Mais cette fois, pas de thème particulier, de la chanson française pour le simple plaisir des oreilles!

Bien évidemment, toute relation entre ces chansons et l’actualité politique est totalement fortuite.

Commençons par un joli message plein d’amour et de paix adressé par la jeunesse et les Bérurier Noir, « Porcherie » est une sorte de manifeste pour la condition animale (si on a bien compris).
Continuons avec un cri du cœur de NTM qui nous dit que les erreurs du passé se reproduisent, et nous encourage à « Plus jamais ça » (mais « ça » quoi? Ressortir avec son ex?).
Enchainons avec No one is innoncent qui cherche à savoir où nous étions en 2002 ou dimanche dernier, on ne sait plus trop.
Terminons avec Katerine qui fait la rencontre d’une belle blonde dans la rue et qui lance un appel à l’unité nationale!

Bérurier Noir – Porcherie
https://www.youtube.com/watch?v=FpH0gre8AQw

Suprême NTM – Plus jamais ça
https://www.youtube.com/watch?v=S_COctFjHYg

No one is innocent – Où étions-nous?
https://www.youtube.com/watch?v=bqmb6ggoJws

Voilà de quoi vous occuper pour le week-end. Sinon, vous faites quoi dimanche? Si vous êtes libres, on organise une super fête dans les mairies et les écoles! Pour participer, il suffit de venir et de mettre un papier dans une grosse boite! C’est toujours mieux que de regarder Drucker (en plus il invite Valérie Bonneton…)

Playlist de tout et de rien.

 

Shannon, 20/11/2015

 

Je ne veux pas faire dans le mélo.

On a tous assez lu/vu/entendu de choses mélo ces derniers jours. Non, j’ai plutôt envie de vous parler musique.

Une playlist, bête et simple. Pas quelque chose de larmoyant. Pas d’Imagine, pas d’Hallelujah, pas de Marseillaise non plus. Mais je vous laisse écouter tout ça avec plaisir parce que la musique qui fait pleurer, ça fait du bien aussi dans les moments difficile.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous faire partager des chansons qui vont vous encourager, peut-être même vous faire du bien, vous aider à avaler la pilule, à passer une semaine un peu moins morose.

Ouais, il y a 3 chansons qui s’appellent Paris. Mais elles sont toutes tellement différentes que ça vaut vraiment le coup d’écouter chacune d’entre elles.

 

 

Paris – Thundercat & Mono/Poly

C’est tout chaud, c’est sorti samedi et c’est vraiment beau.

 

All We Need – Raury

“All we need is love”

 

Paris – Camille

Ce sentiment d’amour-haine qu’on a tous ressenti à un moment ou un autre avec la capitale, Parfaitement décrit par la belle voix de Camille.

 

Here comes the sun – The Beatles

Promènes toi quand il fait beau. Les Beatles ont toujours raison de toute façon.

 

Paris – Little Dragon

L’incarnation de l’énergie et l’effervescence de la ville. Parfait.

 

Hey Jude – The Beatles

Paul McCartney a écrit cette chanson pour Julian Lennon, au moment du divorce de ses parents. Un message d’encouragement mignon et qui réchauffe le cœur dans n’importe quel moment difficile.

 

Je n’aime pas mettre le même artiste 2 fois dans une playlist mais cette chanson me semble être une évidence. Force et amour à vous tous et n’oublions pas tous ceux qui meurent ailleurs.

Je t’aime Paris et Tunis, et Beyrouth et Kenya et …

 

 

Bonus :

Me de amor – Sango

Puis faut pas déconner, on danse à Panam !

Beyoncé, reine du féminisme ?

Annie Welter, le 11/10/15

Beyoncé, reine du féminisme ?

La musique pop n’apparait généralement pas dans une conversation sur le féminisme, et pourtant ça ne devrait pas être une aberration. Lors d’une des réunions « Pop Meufs » en août dernier, Cécile Dehesdin, Emeline Ametis et Nora Bouazzouni ont cherché à savoir si l’on peut parler (ou non) d’un mouvement de défense des femmes dans ce milieu musical si particulier. On vous explique tout en six points, tous abordés lors de cette rencontre. Vous voilà paré d’arguments pour lancer le débat dans un repas de famille un peu ennuyeux !

  1. Beyoncé est-elle la chanteuse pop féministe ?

Beyoncé se dit ouvertement « féministe », contrairement à d’autres chanteuses pop plus frileuses. La preuve en trois exemples. Son sample d’un discours de Chimamanda (l’écrivaine nigériane féministe) prouve qu’elle se positionne clairement sur la question des femmes. Elle a aussi affiché un énorme « feminist » sur les écrans du MTV Video Music Awards l’année dernière. Enfin, on a tous au moins une fois croisé son remake de l’affiche de Rosie la Rifteuse, symbole des femmes émancipées qui ont travaillé dans des usines lors de la seconde guerre mondiale. Bref, vous avez une multitude de preuves que Beyoncé se revendique comme féministe. Mais est-ce suffisant ?

BéyoncéféministeSource: The Guardian. DR

2. Le féminisme dans la pop n’est-il qu’un engagement de surface ?

Conséquence de ce premier point : quelle est la différence entre être féministe et se revendiquer féministe ? Si Beyoncé se dit engagée, elle semble s’en tenir à des slogans ou des images sur les réseaux sociaux. Pour certains, Beyoncé déforme ce qu’est réellement le mouvement en en faisant de la « com’ » et en simplifiant les caractéristiques. Pour d’autres, Beyoncé permet à des jeunes qui n’ont pas cette culture de s’avancer vers ces questions de société. Le fait de parler de féminisme pourrait encourager une partie de  son audience à se renseigner d’avantage sur ce qu’est ce mouvement, ses différents courants, ses revendications et personnages clés. Alors, porte d’entrée ou prisme déformant ?

3. Féminisme et musique pop : la bonne paire ?

Pour certains, se revendiquer féministe c’est courir le risque de perdre de l’audience ou de faire un mauvais buzz auprès d’un public conservateur. Se dire féministe serait même déplacé selon d’autres, qui pensent qu’un(e) artiste est fait(e) pour chanter et non pour s’affirmer sur une question aussi politique… Mais en parallèle, on peut voir le féminisme comme un argument marketing : affirmer défendre l’égalité homme – femme deviendrait une stratégie de vente, parce que « être féministe, c’est bien ». On pourrait interpréter de cette façon certains titres de Beyoncé, comme « Who runs the world – girls ». Tout n’est pas toujours très clair dans le show business.

4. Le féminisme dans la pop culture se résume-t-il à un black feminism?

Petit rappel : le black feminism lutte contre l’oppression des femmes noires, qui subissent à la fois sexisme et racisme. A priori, le féminisme dans la pop est porté par des chanteuses noires, afro américaines ou métisses. Les chanteuses blanches ne semblent pas se positionner, du moins pas aussi clairement. Britney Spears n’a jamais prononcé ce mot, Taylor Swift se fait très discrète à ce sujet. Silence radio.  En même temps, les artistes que l’on dit « black feminists » adoptent les codes de la beauté occidentale. Beyoncé tend vers le blond et se défrise les cheveux, et Nicki Minaj ne porte pas vraiment la coupe afro. Grossissons le trait : quelle est la crédibilité de chanteuses qui se positionnent contre l’oppression des femmes et des minorités noires quand elles adoptent les codes de « l’oppresseur » ?

5. Peut-on être féministe et faire des clips hyper-sexualisés ?

Si on peut trouver les clips de Nicki Minaj vulgaires et bien trop sexuels, il ne faut pas forcément les voir comme le contraire du féminisme. Une partie du mouvement revendique justement la libération sexuelle de la femme, que l’on retrouve sous différentes formes dans ces clips. On peut aussi considérer que ces femmes sont attirantes pour elles-mêmes et pour personne d’autre. Dans le fameux clip d’Anaconda, les filles dansent entre elles et avant tout pour elles : pas un homme à l’horizon pendant les trois quarts du clip. Puis arrive la scène de Nicki en soubrette qui coupe violemment une banane : le message est assez clair. Le seul homme du clip apparaît tardivement. Il est soit désemparé, soit remis à sa place par la chanteuse. Ce pourrait être une forme de féminisme : libération sexuelle + refus du patriarcat = combo gagnant ? Certains doutent tout de même de la pertinence de ces images lorsque ces pop-stars sont les idoles de jeunes filles qui ont tendance à reproduire leurs moindres faits et gestes. Vulgarité ou féminisme?  A vous de trancher.

giphy

6. Les chanteuses blanches de pop font-elles de l’ « appropriation culturelle » ?

Le débat Iggy Azalea est encore bien vif. Quand le magazine Forbes l’a qualifiée de « reine de rap », les critiques ont fusé de toutes parts. Une chanteuse pop blanche qui rappe comme des afro-américains, voilà la source du problème. Elle aurait adopté un style sans en connaitre les ressorts politiques voire sociaux. La même question se pose pour Madonna et Vogue. La danse qu’elle reproduit est, en réalité, issue des clubs gays de New York. On reproche à Madonna de n’avoir pas précisé la source de son inspiration, et de s’être donc approprié cette danse des LGBT. Le succès de cette danse vient donc de Madonna, et non de ses initiateurs, qui restent méconnus par le grand public. Pour autant, les blancs doivent-ils se priver d’interpréter certains types de musiques et danses parce qu’ils sont initialement issus d’une culture différente de la leur ? C’est la question de la frontière entre interprétation et appropriation.

Conclusion : féminisme et pop culture ne font pas toujours bon ménage, et de nombreux débats sont encore en cours à ce sujet. Mais quelque part, la vivacité de la question prouve que le questionnement est réel, et que l’image de la femme nous interroge. Si la musique pop peut contribuer à ce débat, pourquoi s’en priver ?

cet article est paru précédemment dans Philyra-magazine : http://philyra-magazine.com/2015/08/06/le-feminisme-dans-la-musique-pop-pop-meufs-donne-les-arguments/

Rentrée : qu’écouter ?

La rentrée : qu’écouter ?

Les cours ont repris depuis quelques semaines. Fini les tubes de l’été (et de la mi-septembre). Nos rédacteurs musique viennent vous rabattre les oreilles avec les titres incontournables de ce premier semestre.

Camille vous propose

Kurt Vile – Live like this : en attendant son nouvel album, on se régale de cette balade finement instrumentalisée comme nous a habitué Kurt Vile. https://youtu.be/J0p3AiVkWzU
French Films: You are the sun, parce que ce groupe Finlandais, au nom francophile est fait pour tous les nostalgiques de BritPop et de new wave à l’anglaise. https://www.youtube.com/watch?v=-IXymgRznAU
Aline – La vie éléctrique: Parce que la pop française peut être aussi joyeuse qu’excitante.

Aurélien vous propose

sexwitch – ha howa ha howa

Un rythme entêtant qui vous fera danser (ou rentrer dans une transe chamanique.)

C’est un projet de Bat for Lashes accompagnée du groupe Toy et du producteur Dan Carrey. Un album fait de reprises de chansons psychédéliques des années 60 et  70, plongées dans une atmosphères sombre et mystique. Tout l’album est à découvrir gratuitement sur soundcloud, il est disponible depuis le 25 septembre.

Pour ceux qui ne connaitrait pas, Bat for Lashes, vous avez déjà dû entendre sa chanson « Laura » extraite de son dernier album. Ses débuts aussi sont superbes, la rédaction vous conseille son premier album Fur and Gold (avec les superbes titres Prescilla, Sarah, Horse and I.)

https://soundcloud.com/sexwitch
Un nouvel album à écouter encore et encore!

https://www.youtube.com/watch?v=edW2odmMpbU Fur and Gold de Bat for Lashes

Et enfin, Shannon vous propose

ChristianRich – Compromise:
Chanson addictive et très beau clip, l’album de ces jumeaux nigérian, FW14, sorti cet été vaut la peine qu’on y prête une oreille…
Kaytranada – Go Ahead:
A la surprise générale, le producteur canadien a posté une dizaines d’inédits sur son soundcloud il y a quelques jours. Ce morceau vous donnera envie de danser en sortant des cours!
Disclosure – Holding On ft Gregory Porter
Difficile de passer à côté de Caracal en cette rentrée, Holding On est le premier extrait de l’album mais aussi, mon favori!
The Internet – Palace/Curse
Cette chanson est un peu comme un kinder surprise : on trouve un bon morceau… suivi d’un antre encore meilleur. Régalez-vous!

Un tremplin musical destiné aux artistes étudiants

bannière amplitude

Le 03/03/2015

AMPLITUDES est un tremplin musical, destiné exclusivement :

  •  aux artistes étudiants, ou aux groupes composés à 50 % d’étudiants
  •  résidants en Île-de-France et en Rhône-Alpes.

Envoyez votre candidature avant le 31 mars !

L’inscription et toutes les phases de participation sont entièrement gratuites. Les artistes participant sont soumis à plusieurs étapes de sélection ainsi qu’à un vote d’un jury composé de membres du label et de professionnels de la musique.

Pour chaque région, 10 projets seront sélectionnés et auditionnés. Chaque finale sera constituée de 4 groupes qui joueront en live, le temps d’une soirée, où ils seront soumis au vote d’un jury composé de membres du label et de professionnels de la musique, mais aussi au vote du public. De nombreux prix seront distribués aux vainqueurs : notamment un appui financier, un accompagnement, du booking, des captations live, et si coup de coeur, une signature.

Calendrier

Clôture de l’appel à projet le 31 mars
Sélection de 10 groupes sur écoute des morceaux envoyés le 4 avril
Auditions à Lyon le 11 avril
Auditions à Paris le 18 avril
Finale en juin à Lyon
Finale en juin à Paris

Pour candidater : http://www.besidelabel.fr/amplitudes/

La playlist des partiels

Sarah
Pour réviser, il y a deux écoles. L’école « pas de révision sans musique ». L’école « pas de révision, si musique ».
Alors entre silence complet et heavy metal, voici une alternative conceptuelle pour se concentrer : LE BRUIT BLANC
petite variante : la simulation de bruit d’orage :
Aurélien

Attention, playlist de l’ancien temps! (ou presque)

Pour se décontracter entre les partiels:
Dj Snake & Alesia – Bird Machine (grand coup de cœur à écouter sous tous les prétextes)

bird

Chet Faker – Release your problems
https://www.youtube.com/watch?v=hbette9App8&list=PLhza92TkXHw2b3gl6HBnp1hb08mbUlng6&index=12

Flume & Chet Faker – Drop the game
https://www.youtube.com/watch?v=6vopR3ys8Kw

Pour passer ses nerfs après avoir mal lu le sujet/ pas appris ses cours / oublié de rendre une feuille :

Fat boy slim (remixé) – Eat, sleep, rave, repeat
https://www.youtube.com/watch?v=ITyZ794zzuM

Motorhead – Ace of Spades
https://www.youtube.com/watch?v=RvK7PCO6T0M

Marilyn Manson – Mechanical Animals (la chanson, et l’album, comme au bon vieux temps)
https://www.youtube.com/watch?v=B4qpxwBV84E

Childish gambino – Because the internet ( ❤ )
https://www.youtube.com/watch?v=jGMKKeTDBaU

Pour fêter la fin des partiels comme il se doit :

Metronomy – Love letters (album)

https://www.youtube.com/watch?v=75n9mfdhfTw

love letters
Blur – Song 2 (ça ne fait jamais de mal, ça fait même du bien)