Archives pour la catégorie Vie associative

Le Festival A Contre Sens ouvre enfin ses portes !

Affiche du Festival à contre sens

Cher public,

Comme toujours, c’est une joie de te retrouver. A l’occasion de la dix-neuvième édition du Festival A Contre Sens, L’Association Théâtrale des Étudiants de Paris 3 (ATEP3) te convie à découvrir de nombreux spectacles, performances, happenings qui auront lieu… Partout dans l’université !

Chaque année, le festival A Contre Sens permet à de nombreuses compagnies, troupes, collectifs, issus de l’université, de se produire dans ses locaux. Pour tous ces jeunes artistes, c’est l’occasion de faire découvrir leurs créations dans des conditions privilégiées, et d’entrer en contact avec un public dynamique, tout ceci dans un lieu atypique mais ô combien fait pour l’échange : l’université.

Cette année encore, parmi les dix-neuf compagnies programmées, découvrez de nombreux spectacles originaux, tous issus ou liés à l’université, représentés entre les salles de pratique, l’amphithéâtre, les salles de cours, le parvis… Textes classiques et écritures contemporaines, danse, performances, spectacles de clown, de rue… : le choix ne manque pas, et nous nous sommes efforcés de présenter la programmation la plus diversifiée possible. L’entrée aux spectacles est gratuite, et ouverte à tous (dans l’évidente limite des places disponibles). Retrouvez également l’équipe dans le hall central, où nous vous invitons à venir découvrir notre programme dans une ambiance chaleureuse.

Je profite de l’occasion pour remercier toute l’équipe de l’ATEP3, qui s’est mobilisée durant toute l’année pour qu’ait lieu le festival. J’aimerais également témoigner ma gratitude au personnel de La Sorbonne Nouvelle, sans le soutien et l’investissement duquel cet événement ne pourrait avoir lieu. Enfin, un grand merci aux compagnies, à leur travail et à leur énergie.

Et le dernier remerciement ? Pour toi, public, sans qui, souvenons-nous en, rien de tout ça ne pourrait exister !

Amusez-vous bien, et à très vite !

Tristan Héraud

Président de l’ATEP3

Deux mots sur le BDE

Martin Mavilla, le 23/04/14

Rencontre avec le BDE de Paris 3

Augustin BDE

 

Le bureau 15 de la Sorbonne Nouvelle regroupe plusieurs associations dont le BDE.
Rencontre avec le responsable du pôle partenariat en question.

Les plus curieux des étudiants de Paris 3, ceux qui vagabondent paisiblement dans les couloirs de la fac et prennent le temps de lire les affiches, ont sûrement vu des publicités célébrant régulièrement voyages et soirées entre étudiants de la fac. Les derniers voyages concernent Amsterdam et le séjour au ski, organisés pour les vacances de Noël.

Qui se cache derrière ces projets ? Il s’agit du Bureau Des Etudiants, créé à Paris 3 en 2008. Il est constitué de quatre pôles : communication, voyages, partenariats et soirées.

J’ai rencontré Augustin, responsable du pôle partenariat. Cela fait deux ans qu’il y travaille et m’a expliqué le fonctionnement et les intentions de ce bureau.

Le BDE s’attache surtout à organiser des soirées une fois par mois. La soirée Bad Kids du 30 janvier, est la plus fraîche dans les mémoires. Cette soirée a compris environ 450 étudiants contrairement aux autres facs de Paris qui en comptent rapidement plus de 3000. La prochaine soirée aura lieu le 8 mai lors du gala de fin d’année.

Cette année, l’idée est mettre en valeur l’ouverture d’esprit et la communication entre étudiants, ce qui justifie le cadre plus réduit et intime des soirées (qui ne terminent pas pour autant en partouze !).

Le but du BDE est donc de faire vivre la fac sur le plan social en organisant des événements permettant aux Sorbonnards de Paris 3 de se rencontrer. Les précédentes rencontres ont commencé à porter leur fruits : sur les 50 étudiants partis au ski cette année, 25 se connaissent déjà grâce au voyage de l’année passée.

Le BDE avantage aussi les étudiants en dehors de la fac : depuis 2010, les étudiants de Paris 3 se rendant à Apple Store se retrouvent avec 12% de réduction sous réserve de la présentation de leur carte étudiant.

Malgré ces initiatives, justice est rarement rendue au BDE.

L’un des principaux handicaps de ce bureau réside dans la communication. Ils n’ont pas d’adresse mail propre à la fac et ne sont joignables que sur les réseaux sociaux. De plus, aucune publicité ne leur est faite sur le grand écran situé dans le hall principal de Paris 3.

Cela est pourtant loin de freiner le BDE dans son ouverture aux propositions d’étudiants ainsi qu’à la communication avec des associations extérieures ; l’idée étant de pouvoir fusionner avec d’autres tout en continuant à célébrer la spécificité de Paris 3 : une fac dont l’organisation administrative si bordélique qu’elle permet finalement aux étudiants de se renseigner entre eux et ainsi créer des rencontres.

 

 

 

 

Festival Objectif Censier 2014

Le 01/04/2014affiche finale OC lite

Depuis 2009, le festival Objectif Censier cherche à promouvoir la création étudiante via la projection d’une sélection de films réalisés par des étudiants volontaires en L3 de Cinéma à la Sorbonne-Nouvelle.

Le thème de cette sixième édition est « Filmer les Invisibles ». 18 films seront visionnés par un comité de pré-sélection.

13 courts-métrages seront ensuite présentés le vendredi 4 avril 2014, dans l’amphithéâtre de la Sorbonne Nouvelle à 17h.

Quatre prix seront remis à l’issue de cette cérémonie : le Grand Prix, le Prix du Public, le Prix du Jury et le Prix de la Critique. La projection sera suivie d’un cocktail. Le samedi 5 avril 2014, de 9h à 17h auront lieu des masterclass autour des 18 films réalisés par les étudiants.

Les courts-métrages seront présentés à un jury de professionnels du cinéma et de l’audiovisuel qui commenteront chaque film en présence de leurs réalisateurs. L’entrée est gratuite et ouverte à tous les 4 et 5 avril 2014.

Le festival a contre sens

Alain Ramírez Méndez
Président de l’ATEP3 2011-2014,

le 13 mars 2013

 

Cette année, le festival A Contre Sens poursuit avec sa 19ème édition pendant que l’ATEP fête avec fierté ses 55 ans d’existence.

ACS 2014 - affiche ATEP3 - Logo commémoratifCette année, le festival A Contre Sens poursuit avec sa 19ème édition pendant que l’ATEP fête avec fierté ses 55 ans d’existence.
Beaucoup de choses se sont passées depuis qu’Ariane Mnouchkine ait donné le coup d’envoi à l’ATEP en 1959. Après le départ de cette dernière vers d’autres projets, la troupe théâtrale a été reprise et a évoluée pour devenir une association productrice de spectacles et d’ateliers pratiques. Toujours fidèle à sa mission originale, elle fait vivre la création étudiante, lui donne la possibilité d’exister, de s’épanouir au maximum, de la mettre à l’épreuve dans un milieu qui reste toujours difficile et la valoriser auprès du monde du spectacle vivant.
Afin de rappeler ce long parcours, l’édition 2014 du festival propose une thématique propice à la réflexion, en adéquation aux 55 ans (chiffre double) de notre association : la dualité. Pendant un spectacle, nous oublions souvent le réel derrière la fiction, le comédien derrière le personnage, le metteur en scène derrière les interprètes, le texte derrière la mise en scène, la pratique derrière la théorie… Pourtant, l’équilibre de tous ces éléments provient de la cohérence existante dans leur interaction.
En outre, pour cette édition, le festival évolue et se réinvente proposant deux nouveautés. Pour la première fois depuis qu’il a changé de nom (de Fête Théâtrale à A Contre Sens), nous avons décidé de donner à un nombre limité de compagnies externes à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 (françaises et étrangères) une opportunité de s’y produire. De plus, suite au désir commun d’accompagner les jeunes compagnies étudiantes issues de l’université vers la professionnalisation, nous avons décidé de valoriser notre partenariat avec le Service d’Action Culturelle de Paris 3 en créant ensemble un système de parrainage. Ainsi, six compagnies ayant participé en 2013 dans nos festivals respectifs ont été choisies pour créer leur nouveau spectacle, sous l’accompagnement d’un professionnel du milieu. Leurs créations seront ainsi représentées dans A Contre Sens mais aussi au Théâtre de la Bastille les 23 et 24 mai 2014.
Comme chaque année, l’ATEP3 se donne pour objectif d’encourager la créativité et d’insuffler  la vie à l’Université Paris 3. Elle convoque pour cette nouvelle édition du festival A Contre Sens tous les intéressés par le spectacle vivant, désireux de rencontrer les artistes de demain. Pendant 12 jours, du 31 mars au 12 avril 2014, l’espace universitaire se réinvente au gré des imaginations. A tous ceux désirant s’envoler à nos côtés dans ce voyage de créativité, et de fêter avec nous notre 55ème anniversaire dans la plus grande scène universitaire… soyez les bienvenus !

Festival « Ici et demain »

appel_affiche_40x60 sans fond perdu(1)

Le festival artistique étudiant ICI&DEMAIN revient pour sa 11ème édition du 13 au 27 mars 2014 !

 Convaincue de la créativité et de la diversité des projets artistiques étudiants, la Mairie de Paris crée en 2004 le festival ICI&DEMAIN, véritable kaléidoscope de la jeune création.

Organisé par la Maison des Initiatives Etudiantes (MIE) de la Mairie, ce festival est l’occasion de faire découvrir au grand public parisien la créativité qui palpite au sein de la communauté étudiante.

Depuis sa création en 2004, ICI&DEMAIN a ainsi attiré plus de 100 000 spectateurs qui ont découvert près de 900 projets portés par des étudiants.

 

ETUDIANTS, VOUS AVEZ DU TALENT !

 

Vous êtes étudiant(e) à Paris ou en Ile-de-France, seul(e) ou en groupe, alors vous avez la possibilité de proposer un projet artistique pour la 11e édition d’ICI&DEMAIN, festival artistique étudiant qui se déroulera du 13 au 27 mars 2014.

ICI&DEMAIN vous permet de :
– faire découvrir votre projet au grand public
– présenter votre spectacle, votre film ou vos œuvres dans un lieu culturel parisien
– être accompagné par des professionnels
– profiter d’une large campagne de communication

« ICI & DEMAIN » soutient toutes les expressions artistiques, des plus sages aux plus décalées, et vous permet de laisser libre court à votre créativité et à votre originalité. Festival pluridisciplinaire, toutes les pratiques ont leur place !

Le Festival comporte 4 catégories :

1. MUSIQUE : Rock, pop, musiques électroniques, jazz, classique, hip-hop, slam, chanson, comédie musicale, etc.

2. SPECTACLE VIVANT : Théâtre, danse, mime, performance, arts de la rue, marionnettes, cirque, magie, stand-up, etc.

3. COURTS-MÉTRAGES : Fiction, films d’animation, cinéma expérimental, etc.

4. ARTS VISUELS : Arts numériques, peinture, installations, photographie, sculpture, gravure, etc.

 

Etudiants ! Saisissez votre chance d’être programmé dans des lieux culturels de renom ! Pour cela, une seule chose à faire, adressez votre candidature avant le 18 novembre ici : www.icietdemain.fr/appel-a-projets

Bonne chance !

 

Pour plus d’informations : www.icietdemain.fr

Pour nous suivre sur Facebook et sur Twitter

Pornographie 2.0 et autres contes : des colloques étudiants.

3380937-0

Madeleine Rodriguez, le 30/04/13

Le mercredi 15 mai, auront lieu, à la Sorbonne Nouvelle – Paris 3, dans les locaux de Censier, de 16h à 19h, deux tables rondes de 1h30 chacune : le rendez-vous des curieux. La première table ronde portera sur la critique et les nouvelles technologies et la seconde sur la pornographie 2.0. Il s’agit de montrer dans  quelles mesures les nouvelles technologies renouvellent les enjeux et les pratiques de ces secteurs.

 

Vous trouverez la liste des intervenants sur notre site : www.audiovisueletnouvellestechnologies.fr.nf

Ces tables rondes sont organisées par les étudiants disciplinés et studieux de M1 Cinéma et Audiovisuel dans le cadre d’un cours sur les nouvelles pratiques, tendances et marchés du secteur (dispensé par Kira Kitsopanidou).

Table ronde n°1 : La critique et les nouvelles technologies

Nous identifions différents rôles remplis par la critique vis à vis de son lectorat (question de l’offre et de la demande : recommandations culturelles sur les sorties, couverture de festivals/de salons, interviews…) mais aussi d’une certaine forme de responsabilité que les revues endossent : prolongement des œuvres, découverte de sorties confidentielles à mettre en avant et à défendre, regard critique sur l’actualité…

La question est de savoir comment la critique en ligne (ou plutôt les critiques en ligne) actualise la question de la ligne éditoriale, par rapport à son audience, son lectorat, les possibilités du média internet, son degré de reconnaissance, etc.

Table ronde n°2 : La pornographie 2.0

La discussion s’opérera principalement autour de questions économiques et sociologiques liant pornographie et numérique. Les principales questions abordées tourneront autour de la visibilité offerte à la pornographie par le numérique (autopromotion, autodiffusion) et par conséquent de la réduction de la barrière amateur/professionnel, des droits d’auteurs, de l’offre et de la demande dans le milieu et des réactions des acteurs historiques face à ces évolutions. Seront aussi abordées des approches participatives de la pornographie à l’heure du numérique : simple opération de communication ou véritable business model ? Est-ce le signe d’une libération de la pensée collective à l’image de Canal+ et Arte, n’hésitant pas à lancer des séries autour de l’industrie pornographique ?

Et pour couronner le tout, un cocktail sera offert pour continuer à échanger sur le sujet de manière plus informelle.

Pour être tenu au courant de l’actualité de l’évènement : https://www.facebook.com/events/509100652472670/Affiche

Espace jeu vidéo à Paris 3

 

 

 

 

 

 

 

 

Attention, la date de la réunion a changé !

Le jeudi 16 mai 2013 de 14h30 à 18h00 en salle 25, en collaboration avec le service d’action culturelle de l’université, aura lieu la première manifestation culturelle publique concernant le jeu vidéo à Paris 3. Joueurs, non-joueurs, vous y êtes bienvenus. C’est seulement à travers vous que cet espace pourra exister : l’Espace jeu vidéo est ce que nous en faisons.

Après plus de 50 ans d’existence et d’évolutions, évolution des techniques, évolution des joueurs et des manières de jouer, le jeu vidéo est aujourd’hui devenu la première industrie culturelle mondiale (et française) en terme de chiffre d’affaire.

Pourtant, bien que la situation soit aujourd’hui en train de changer, beaucoup d’a priori demeurent à l’égard de ce média, qui formerait des tueurs en puissance, susciterait de « l’addiction », serait compliqué, ou bien serait indigne d’attention.

Et si nous l’explorions ensemble, joueurs et non-joueurs, comme une terre inconnue ?
Et si nous interrogions ensemble notre pratique, ou notre absence de pratique aux jeux vidéo ?

Quels rapports le jeu vidéo entretient-il avec l’espace ?

Comment la narration peut-elle se mettre en place dans un média interactif ?

De quelles manières le jeu vidéo peut-il être une expérience sociale ?

Voilà un ensemble ambitieux de questions auxquelles nous pourrons tenter de répondre ensemble à l’occasion de cet Espace jeu vidéo.

Rappel – Le jeu vidéo en chiffres :

En 2011, avec 52 milliards de chiffre d’affaire dans le monde, 3,2 milliards en France, le jeu vidéo est la 1ère industrie culturelle, devant le cinéma et la musique réunis. (1)
En 2012,  on compte 1 milliard de joueurs dans le monde.
62 % de la population française joue aux jeux vidéo.
1 foyer sur 2 dispose d’une console de jeu.
Moyenne d’âge des joueurs : 35 ans
83 % des joueurs ont plus de 18ans.
Parité hommes/femmes : 50/50. Près de la moitié des joueurs sont des joueuses. (2)

Intéressé(e)s de près ou de loin à l’événement ou à son potentiel prolongement, volontaire pour aider à l’organisation ou à la promotion de l’événement, n’hésitez pas à le signaler :
sur les réseaux sociaux           Espace jeu video à Paris 3

ou par mail                              espacejeuvideo@gmail.com

Merci à vous.

L’équipe de l’Espace jeu vidéo de Paris 3
Et plus particulièrement pour ce mail Stéphane Ambach-Albertini, le coordinateur de l’événement

Notes : Les chiffres sont toujours à interroger et le cas échéant à nuancer, vous en trouverez ici les références :

(1) Ministère de la culture et de la communication : http://www.ddm.gouv.fr/imprime.php3?id_article=1750(2) Syndicat national du jeu vidéo : Pdf disiponible sur : http://www.snjv.org/fr/industrie-francaise-jeu-video/elements-cles-2012-socio.html

 

L’image de l’affiche est extraite du jeu vidéo Jouney de Thatgamecompany

ps :

Le Centre Pompidou organise une semaine du jeu vidéo du 2 au 12 mai. Pour ceux qui restent sur Paris pendant ces vacances et la semaine de la rentrée et ceux qui étudient ou font semblant d’étudier à la Bibliothèque publique d’information, histoire de s’accorder une petite pause entre deux dossiers.
Par contre, évidemment, réservez votre fin d’après-midi du 10 mai au lancement de l’Espace jeu vidéo à l’université.

Les mardis des Bernardins

 

 

 

 

 

 

Vous vous ennuyez le mardi soir?

 

On vous suggère des débats télévisés sur des sujets de société, tous les mardis de 20h à 22h au Collège des Bernardins (5eme).

 

 

 

L’entrée des débats est gratuite pour les moins de 26 ans. Chacun peut, dans la deuxième partie de la soirée, réagir au micro ou poser des questions aux intervenants.

 

 

 

Une sortie culturelle pour apprendre, échanger, et rencontrer des personnalités venues d’horizons variés !

Eflyer_ LES MARDIS DES BERNARDINS

Exposer l’intimité

les membres du « petit coin », le 22/03/13

Le petit coin expose l’intimité

LE PETIT COIN

Le.Petit.Coin est un collectif de sept étudiantes en Médiation Culturelle ; issues de parcours différents et avec des pratiques culturelles diverses, aucune forme d’art ne les laisse indifférentes. C’est pourquoi elles organisent cette année une exposition pluridisciplinaire, avec un but très précis: exposer l’intimité.

 

Elle se tiendra du 15 Avril au 5 Mai 2013, au Laboratoire de la Création, une galerie d’art et atelier d’artistes situé au 111, rue Saint-Honoré dans le 4ème arrondissement (arrêt Pont-Neuf). Les Vernissages se tiendront les 15 et 25 Avril 2013, et présenteront, sous la coupe de la même exposition, deux sélections d’oeuvres.

 

En tout, une dizaine d’artistes ont été sélectionnés par Le.Petit.Coin, ils offrent au public des visions diverses, des interprétations multiples et hétéroclites du thème de l’intimé. Allant de l’humour aux sujets de société en passant par la poésie, tous ces jeunes créateurs ont donné le meilleur d’eux-mêmes afin d’offrir au public un travail de qualité.

 

Si le projet vous intéresse, il est important que vous diffusiez au maximum notre lien Ulule suivant, et vous pouvez bien évidemment nous soutenir vous-même sur :

 

http://fr.ulule.com/le-petit-coin/

 

Ces fonds seront utilisés pour réaliser la scénographie de l’exposition et pour aider les artistes dans leurs déplacements essentiellement.

 

Soutenu par la Sorbonne-Nouvelle Paris 3, Le.Petit.Coin a pour but de promouvoir la jeune création française: artistes professionnels, étudiants aux beaux-arts, amateurs confirmés, et d’être ainsi un lien entre le public, les professionnels et ces jeunes artistes talentueux. N’hésitez donc pas à venir nombreux aux vernissages, car pour être un grand artiste, on commence d’abord par exposer dans un petit coin.